Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

scene - Page 4

  • L'expo qu'il vous fait c'est Titanic tout l'été à Paris

    Ice Wall.jpg

    Très bon moment passé à la Porte de Versailles avec l'exposition Titanic. Plus d'un siècle après son naufrage, le Titanic accoste pour l'été à Paris Expo, Porte de Versailles, mis en scène dans une exposition qui promet "de vraies histoires". "Titanic - L'exposition" présente à Paris jusqu'au 15 septembre quelque 280 objets provenant du plus grand navire jamais construit, dont le naufrage, le 15 avril 1912, résonne toujours dans la mémoire collective

     

    Les objets présentés au public ont été trouvés dans le "champ de débris" qui s'étire sur 2,5 km de long et 1 km de large autour de l'épave. "Nous nous sommes fixés comme règle morale de ne jamais récupérer d'objets à l'intérieur de l'épave", souligne Paul-Henri Nargeolet, directeur des recherches sous-marines de la société RMS Titanic, "seule société légalement autorisée à récupérer des objets dans la zone de naufrage".

     

    Ces objets, souvent en très bon état, vont du lavabo en marbre avec robinets au pendentif en argent. Marmite, valise en cuir, pot de dentifrice, brosse et miroir, flacons de produits de toilette, pipe, blague à tabac, pièces et billets, ou encore vaisselle permettent d'effectuer un véritable retour dans le temps grâce à des clichés grand format qui plantent le décor.

    Des reconstitutions grandeur nature, d'une coursive avec ses portes de cabines, ses éclairages, son tapis moelleux, d'une cabine de première classe avec son ameublement ou encore du "Vérandah Café", finissent de créer l'ambiance. Il y a même un iceberg, qui permet "d'avoir une idée de la température qu'ont pu ressentir les passagers" lorsque le navire a sombré, précise Paul-Henri Nargeolet.

    TITANIC 40x60-JHD.jpg

  • Waiting for Warhol, par Tristesse Contemporaine

    Le groupe Tristesse Contemporaine s’empare d’une scène du film documentaire de 1982 66 Scenes From America réalisé par Jørgen Lethpour avec l’iconique Andy Warhol pour son nouveau clip vidéo : Waiting

    tristessecontemporaine.jpg

  • Prussian Blue, l'art en revue !

    prussianblue.jpg

    Le monde de l'art, le travail des créateurs, la découverte des tendances mais sans la publicité, la photo, la parole laissée aux visionnaires, voici un peu le cheminement de la revue Prussian Blue dont on fête le quatrième numéro en kiosque et qui s'affirme comme l'une des revues les plus intéressantes sur le monde de l'art.

    Lancée par le grand photographe Guillaume de Sardes, Prussian Blue est à l'image de son art : pointu, dense, réfléchi, mais jamais obtus et toujours lié aux mutations du monde. Prussian Blue se distingue par la qualité de ses contributeurs. Qu’ils soient historiens de l’art (Jean Clair), éditeurs (Partick Mauriès), écrivains (Dominique Fernandez, Jean-Paul Enthoven, Gabriel Matzneff), conservateurs de musée, experts ou commissaires priseurs, tous sont spécialistes des questions traitées.

    FASHION SHOOTING BY GUILLAUME DE SARDES from candid & young on Vimeo.

    Le numéro 4 de Prussian blue, conformément à la ligne internationale du magazine, présente entre autre l’atelier du jeune peintre allemand Tim Eitel. Tim Eitel est considéré comme l’un des peintres figuratifs les plus importants de sa génération. Son travail, inspiré des compositions de Jeff Wall, s’inscrit dans la lignée de David Hockney. On retrouve aussi la fabuleuse villa Valmarena et son histoire, une belle étude sur l'héritage de Le Corbusier, un entretient avec André S. Labarthe et Philippe Grandrieux pour la rubrique cinéma, et des photos de Nicolas Comment et Guillaume de Sardes qui ont photographié deux jeunes comédiennes Barbara Opsomer et Régina Demina.

    Bref, à vous procurer d'urgence si vous aimez l'art et la réflexion autour de la création. Si vous voulez en voir davantage et découvrir les bonus c'est sur le site www.prussianblue.fr où l'on découvre des interviews des deux jeunes comédiennes Barbara Opsomer et Régina Demina.

    prussianblue3.jpg